École de danse

 

Karine Lachance, enseignante en danses orientales, bellynesian, gitane, tribal, bhangra, fusions latines, fusion burlesque, l’initiation à la danse, jazz, contemporain, danses du monde et également artiste en création de henné. Membre de la troupe Armonia.

Ces cours aident les femmes à découvrir leur féminité, l’abandon, la perception de soi de façon positive, les menant à un accomplissement personnel en plus de tous les bienfaits physiques de la mise en forme.

Il n’y a pas d’âge ni de taille pour la danse orientale.
Possibilité de cours pour les aînés, les femmes enceintes et postnatale.

Il n’y a pas de gêne dans mes cours, mais il y a beaucoup de plaisir, j’aime que les gens soient à l’aise.

Mes cours ne sont pas limités à l’apprentissage de chorégraphie, je vous fais découvrir les premières danseuses de danses orientales, les accessoires, des informations intéressantes sur les pays orientaux, les modes de vie en Égypte, ceci à l’aide de livres pertinents, de différentes musiques du monde, d’extraits vidéo de spectacles, etc.

Le studio de danse se situe à Ste-Cécile de Milton, à proximité de Granby et St-Hyacinthe.

Les cours sont donnés en privé et en groupe. Cours de tatouage au henné disponibles toute l’année. Des ateliers pour enfants de cuisine marocaine et de confection de ceinture tribale sont également offerts en été. Je fais également des fêtes alliant initiation à la danse avec des ceintures de baladi, une performance et du tatouage au henné.

Chaque année les étudiantes ont l’opportunité de danser sur scène lors d’un spectacle de danses diverses ou de participer à des événements spéciaux.

 

Voici les styles de danses à découvrir

  • Le bellynesian

Fusion entre la danse orientale et la danse polynésienne.

Jadis interdite pour obscénité par le clergé, la danse polynésienne est devenue la vitrine de Tahiti. La danse polynésienne, Ori Tahiti, qui avait choqué les missionnaires, entra au XIXe siècle dans la clandestinité. Elle en est sortie dans les années 50, avec des chorégraphes comme Madeleine Moua ou Coco Hotahota, fondateur du groupe Te Meva.

La musique et la danse, jadis censurées, connaissent un renouveau. Un moyen pour les Polynésiens d’affirmer enfin leur civilisation non écrite.

Dans la danse, les gestes et les attitudes des danseurs obéissent à une symbolique complexe, véritable langage du corps où la position des mains et celle des bras, mais aussi l’expression du visage et l’attitude du corps tout entier jouent un rôle important.

Chaque danse raconte une histoire qui puise son origine dans les actes et les sentiments de la vie quotidienne, du couple, dans les évènements historiques, mais aussi dans la mythologie et dans les épisodes de bravoure des dieux.

  • Danse orientale de style tribal Fusion 

La danse tribale fusion s’apparente sur plusieurs points à la danse orientale de style tribal américain. Elle provient d’un amalgame de différents styles traditionnels et actuels comme le Baladi, le Flamenco, le Kathak, le Bharata Natyam, les danses tziganes et le hip-hop. Pour être au sommet de ce style, il faut un quasi total contrôle de nos muscles pour en isoler chaque couche. Le style tribal ATS se base sur l’improvisation synchronisée de groupe, la danse tribale fusion est quant à elle chorégraphiée et peut se pratiquer en solo. La musique utilisée fusionne plusieurs styles de musiques allant de folkloriques à musique urbaine.

  • La danse orientale

La danse orientale connue également sous les noms de baladi ou de danse du ventre est une danse très ancienne tirant ses origines des traditions de l’orient. Cette discipline de danse comprend plusieurs styles car elle est issue non seulement du Maghreb (l’Algérie, le Maroc et la Tunisie) mais aussi du Moyen-Orient (l’Égypte, la Turquie, le Liban et la Syrie). Plusieurs accessoires peuvent accompagner la danseuse tels que: le voile, les sagats, les chandelles, les ailes d’Isis et le sabre. La nouvelle génération de danseuse utilise aussi les “voi poi”, les “Poi” ainsi que les éventails de voile en soie.

  • Fusion latine

                   C’est une fusion entre plusieurs danses latines comme la salsa, bachata, meringue et

                   la danse orientale.

  • Fusion burlesque

Elle ajoute quant à elle au style tribal une touche humoristique et coquine empreint de nostalgie des belles époques !